Focus sur : le métro Parisien aux couleurs belges

Liège : le souvenir de la résistance

« Attention à la marche en descendant du train. Please mind the gap between the train and the platform », voici ce que vous pouvez entendre en vous rendant à Liège… sur la ligne 13 du métro parisien !

Initialement baptisée « Berlin » à son ouverture en 1911, cette station dans le 8ème arrondissement de Paris pris finalement le nom de « Liège » en 1914 afin d’honorer l’héroïque résistance de la ville belge face à l’armée allemande lors de la Première guerre mondiale.
JPEG

Située à l’Est de la Wallonie et capitale de la province éponyme, Liège constituait une cible de choix pour les Allemands qui outrepassèrent la neutralité belge le 4 août 1914 pour atteindre les frontières françaises. C’était sans compter sur le courage lors de la résistance des Liégeois qui ont su tenir vaillamment le siège de leur ville pendant deux semaines face à l’ennemi. Grâce à leur détermination et leur sacrifice, ils permirent aux armées françaises d’organiser une résistance de taille qui mènera à la victoire des Alliés. Liège a accueilli le 4 août 2014 plus de 80 pays, dont le Président français, pour commémorer le début du centenaire de la Première Guerre Mondiale.

Officiellement attribuée dès le 7 août 1914 par un décret (cf. journal officiel de la République française du 8 août 1914), il fallut attendre la fin de la guerre pour que la Croix de Chevalier de la Légion d’honneur soit remise à la ville par le Président de la République Raymond Poincaré le 24 juillet 1919. Liège devient ainsi la première ville étrangère à recevoir une telle distinction républicaine, une décoration prestigieuse en reconnaissance des actes de bravoure et de courage des combattants de la région liégeoise, qui ont entre autre permis l’organisation des « taxis » de la Marne.

JPEG

Comme l’écrit alors le journal L’Écho de Paris : « Nous, Français, nous devons aux Belges plus que de l’admiration, nous leur devons une inoubliable reconnaissance ». Les Liégeois ont pour ainsi dire écrit « une page glorieuse de l’histoire contemporaine […] » commente encore le quotidien français Le journal.

Depuis lors, la « Place de la République française », anciennement nommée « Place du théâtre », et située au cœur du centre-ville liégeois, commémore cette distinction et ravive le souvenir de liens profonds entre la France et la « Cité ardente », surnom de la ville de Liège.

publié le 08/01/2016

haut de la page