La réserve opérationnelle

Quelques heures après l’attentat de Nice, le 14 juillet 2016, le Président de la République a lancé un appel à rejoindre la réserve opérationnelle.

JPEG

Qu’est-ce que la réserve opérationnelle ?

La réserve opérationnelle, aussi appelée « réserve militaire », est composée de citoyens volontaires, issus de la société civile ou anciens militaires. En cas de nécessité, les réservistes sont intégrés dans les forces armées pour y effectuer des opérations militaires.

Dans le contexte actuel, la réserve opérationnelle est un renfort indispensable aux forces armées, fortement mobilisées depuis janvier 2015. Acte citoyen, s’engager dans la réserve opérationnelle participe également au renforcement de l’esprit de défense.

Puis-je faire partie de la réserve opérationnelle ?

Pour faire partie de la réserve opérationnelle, vous devez :

- être français ou ancien militaire engagé à titre étranger volontaire pour servir comme réserviste dans la légion étrangère,
- avoir au moins 17 ans,
- être en règle avec vos obligations envers le service national,
- ne pas avoir été condamné(e) à une peine criminelle ou ayant entraîné la perte des droits civiques, l’interdiction d’exercer un emploi public, la destitution ou la perte du grade (pour les militaires),
- être apte médicalement.

Comment faire partie de la réserve opérationnelle ?

Pour être réserviste, vous devez signer un Engagement à Servir dans la Réserve (ESR), qui est un contrat d’une durée de 1 à 5 ans. La durée annuelle des périodes où le réserviste peut être appelé est au maximum de 60 jours. Néanmoins, en cas de nécessité liée à l’emploi des forces ou lorsque l’emploi tenu par le réserviste présente un intérêt de portée nationale ou internationale, cette durée peut être portée à 150, voire 210 jours par an.

Selon votre cas (armée de Terre, Marine nationale, armée de l’Air, gendarmerie nationale), plusieurs procédures existent.

Vous trouverez plus d’informations sur les caractéristiques de l’engagement (nature, durée, etc.), sur sa fin (suspension, résiliation) et sur les conséquences sur le contrat de travail sur le site du ministère de l’Intérieur.

publié le 20/07/2016

haut de la page