Etudier en Belgique

La Belgique pour diverses raisons (proximité de la France, langue commune, accès facilité à certaines études par exemple) accueille un nombre important d’étudiants français. Le Consulat de France, continuité de l’administration française pour nos compatriotes présents en Belgique, vous encourage à vous faire connaître de ses services.

Cliquez sur le sommaire pour accéder à l’information souhaitée, les flèches à droite du texte vous ramènent ensuite vers le haut de la page

Étudier en Belgique

Équivalence des diplômes

Pour débuter ses études dans l’enseignement supérieur francophone en Belgique en première année de bachelier (= licence française), l’obtention d’une équivalence du baccalauréat français est obligatoire et toujours demandée par l’université ou la Haute École dans laquelle l’étudiant souhaite s’inscrire. Cette demande doit être instruite auprès du Service des équivalences de la Communauté française de Belgique.

Cette équivalence, payante, est à demander avant le 15 juillet de chaque année pour la rentrée universitaire de septembre.

Pour le paiement il est fortement recommandé de passer par la plateforme en ligne sécurisée de la Communauté française de Belgique, qui facilite l’obtention du justificatif de paiement.
Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site internet du Service des équivalences de la Communauté française de Belgique ;

Financer ses études

Par la France

De manière générale, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international ne finance pas la mobilité internationale des étudiants français. Le Consulat général et l’Ambassade de France ne délivrent donc pas de bourses pour l’enseignement supérieur. Pour autant, le ministère des Affaires étrangères recense sur son site internet diverses sources de financement.

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche reprend également sur son site internet plusieurs possibilités de bourses d’études selon votre profil et votre projet.

Le Centre régional des œuvres universitaires et sociales (CROUS) peut également, sous certaines conditions, vous proposer un financement. Il convient de vous renseigner auprès du CROUS compétent, à savoir celui de votre dernier lieu de résidence en France. Pour les Français domiciliés en Belgique, Le centre CROUS de référence est celui de Lille ;

Par la Belgique

En premier lieu, il convient à l’étudiant de prendre rendez-vous avec le service social de son université belge. En fonction de sa situation financière, le minerval (frais d’inscription) peut être réduit et une aide financière sur toute l’année peut être accordée dans certains cas.

Quelques bourses spécifiques peuvent également être attribuées aux étudiants de Masters et aux chercheurs doctorants ou post doctorants. Renseignez-vous sur /
*- www.studyinbelgium.be pour la communauté française
*- www.studyinflanders.be pour la communauté flamande.

Par l’Union européenne

- Si vous venez en Belgique dans le cadre du programme ERASMUS, renseignez-vous auprès de votre université française afin de savoir si vous pouvez obtenir la bourse ERASMUS ou la bourse ERASMUS +.
Retrouvez également plusieurs informations sur le site internet d’ERASMUS.

- Les droits d’inscription ne sont pas les mêmes entre la France et la Belgique. L’Union européenne a donc recensé les aides financières de chaque pays européens pouvant être accordée aux étudiants européens voulant s’inscrire dans certaines universités. Vous trouverez plus d’informations sur leur site internet.

Se loger

Comme c’est le cas dans toutes les capitales européennes, les étudiants peuvent rencontrer des difficultés pour trouver un logement à Bruxelles (ou dans les grandes villes de Belgique). Contrairement à la France, la règlementation belge ne prévoit pas d’allocation logement pour alléger le montant du loyer. Dès lors, les étudiants s’installent habituellement dans des logements partagés, surnommés « kots ».

La signature d’un bail de location est nécessaire pour protéger le futur locataire. Comme tout contrat, il est indispensable de prendre connaissance attentivement de toutes les clauses (durée du bail, possibilité de rupture anticipée ou non, délai pour le préavis, paiement des loyers pour les mois d’été etc.). Si vous restez plus de trois mois en Belgique, dans le premier mois de votre arrivée, vous devez vous rendre à la maison communale belge pour procéder à votre inscription obligatoire (voir le point suivant).

En tant qu’étudiant, vous pouvez également vous rapprocher du service social de votre université belge pour trouver un logement.
Plus d’informations sur le droit locatif belge (relatif au bail de location) :

Les sites internet suivants pourront vous aider dans la recherche d’un logement :
Location à Bruxelles
Logements étudiants
Se loger à Bruxelles

Inscription au Consulat

La Belgique accueille, pour diverses raisons (proximité du pays avec la France, langue commune, accès facilité à certains domaines d’études), un nombre significatif d’étudiants français.

A l’étranger, le Consulat de France agit comme une mairie ou une préfecture pour les Français de l’étranger. Ainsi, il est fortement recommandé de vous inscrire au Consulat général de France, donc au registre des Français établis hors de France lors de votre installation en Belgique.

Continuité de l’administration française sur le territoire belge, le Consulat facilite via l’inscription dans son registre toutes vos démarches administratives : du renouvellement de vos documents d’identité à la possibilité de voter pour les élections françaises en Belgique en passant par l’obtention de conseils pratiques relatifs à votre expatriation. Le dossier numérique qui est créé lors de votre inscription est ensuite accessible auprès de l’ensemble du réseau consulaire français dans le monde.
L’inscription au Consulat est une démarche gratuite qui ne nécessite pas de se déplacer : elle peut facilement être effectuée, par Internet ou par voie postale.

Comment s’inscrire au Consulat ?

Composition de ménage

Lors de votre inscription ou de votre réinscription dans une université belge, les services académiques peuvent vous demander une composition de ménage. Il s’agit d’un document mentionnant les identités des personnes résidant à la même adresse. Ce document est à demander à votre commune de résidence et peut être payant selon les communes.

Inscription à la commune

Tout étudiant qui réside dans une commune belge pour une durée de plus de 3 mois est tenu de s’inscrire au registre de la population de la commune.

L’inscription à la commune doit être effectuée auprès du service des étrangers de votre commune (mairie) de résidence. Cette inscription débouchera sur la délivrance d’une carte de séjour pour européens (carte E), une carte verte en plastique comprenant une puce électronique qui dispose d’une durée de validité de 5 ans et facilite vos démarches en Belgique (ouverture d’un compte bancaire, affiliation à une mutuelle pour les remboursements de soins, etc.). Les documents nécessaires à votre inscription à la commune sont listés sur le site internet de votre ville de résidence.

Attention toutefois : cette carte de résident est appelée par abus de langage « carte d’identité » par vos interlocuteurs belges. Si vous n’êtes pas franco-belge, il n’en est rien, il ne s’agit que d’un titre de séjour qui ne peut remplacer en aucun cas votre carte nationale d’identité française (et surtout pas pour vos voyages par exemple !).

Taxe sur les résidences non-principales

Après votre inscription à la commune belge, tout étudiant (justifiant d’une inscription à un cycle universitaire) peut se voir exempté de la taxe sur les résidences non-principales, plus communément appelée « taxe sur les résidences secondaires », ou la voir significativement réduite. Par exemple, à Ixelles, la taxe est réduite à 80€ par année académique alors que son montant initial est de 960€.

Attention  : si vous n’avez pas effectué votre inscription auprès de votre commune belge, les administrations locales prévoient d’appliquer cette taxe au prorata des mois d’occupation du logement.

Sécurité sociale

En France

Avant de quitter la France, veillez à vous renseigner sur les conditions de prise en charge en Belgique auprès de votre organisme de sécurité sociale étudiante et de votre mutuelle. Il est également important de vous enregistrer sur Amélie, l’assurance maladie en ligne, pour obtenir votre carte européenne des soins qui permet la prise en charge des soins nécessaires lors de votre séjour à l’étranger.

En Belgique

Pour bénéficier d’un remboursement des frais médicaux en Belgique, nous vous conseillons de souscrire à une assurance maladie en Belgique. Contrairement à la France, le terme de « mutuelle » en Belgique englobe le régime général (sécurité sociale) ET le régime complémentaire optionnel.

Le site internet : socialsecurity.be recense plusieurs mutuelles belges.

En savoir plus :

Le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (CLEISS) vous donnera des informations supplémentaires.
Informations sur votre couverture médicale dans l’Union européenne.

Permis de conduire

Si vous êtes étudiant avec un permis « A » nouvellement acquis, vous ne pourrez pas échanger votre permis de conduire pour un permis belge. En effet, en France le « A » signifie jeune conducteur en apprentissage, votre permis n’est donc que provisoire et non pas définitif. Une fois avoir terminé votre période d’apprentissage, vous recevrez de la France un permis définitif, qui lui pourra être échangé.

Tout savoir sur l’échange de votre permis de conduire sur notre site internet

Autres liens utiles

Site officiel d’informations générales sur la Belgique et ses institutions
Association qui informe, aide et conseille les jeunes à Bruxelles
Site d’information de l’Union européenne
Site internet pour venir étudier dans la Communauté française
Site internet pour venir étudier en Flandre
Site internet pour venir étudier dans la Fédération Wallonie-Bruxelles

---

Généralités sur l’enseignement supérieur en Belgique

Les communautés

La Belgique est un État fédéral composé de régions et de communautés. La Belgique comprend trois communautés basées sur la notion de "langue" :

- La Communauté française exerce dans les provinces wallonnes et à Bruxelles, appelée également « Fédération Wallonie-Bruxelles »
- La Communauté flamande exerce dans les provinces flamandes et à Bruxelles,
- La Communauté germanophone exerce dans les communes de la province de Liège où la langue est l’allemand.

L’enseignement supérieur en Belgique dépend de ces trois communautés en fonction de la région où se situe l’université.

Enseignement reconnu par la communauté

L’enseignement officiel est un réseau d’établissements scolaires qui dépend de la Communauté. L’enseignement libre ne fait quant à lui pas partie du réseau d’établissements scolaires, c’est pourquoi il est dit "libre".

Que l’enseignement soit libre ou officiel, ils sont tous deux reconnus par la communauté. Il sera donc possible et facile pour l’étudiant français souhaitant retourner en France à la fin de ses études d’obtenir une attestation d’équivalence auprès du CIEP.

Retrouver les universités reconnues par décret

Enseignement non reconnu par la communauté : « privé-privé » ou « privé pur »

L’enseignement « privé-privé » ou « privé pur » n’est absolument pas reconnu (que ce soit l’établissement ou le diplôme) par la Belgique. Lorsque l’étudiant diplômé reviendra en France, les autorités françaises demanderont un titre de formation reconnu en Belgique si ce dernier souhaite obtenir une attestation d’équivalence d’un diplôme étranger en France ou demander une autorisation d’exercer.

Les étudiants doivent donc être vigilants quant aux établissements privés belges et aux formations que ces derniers proposent ; d’autant plus que certains utilisent de manière abusive les termes « Bachelor », « Master » ou « Université » dans leur communication.

Attention  : les filiales d’universités étrangères basées à Bruxelles ne font pas partie de l’enseignement reconnu.

Différence entre Haute École en Belgique et Grande École en France

En Belgique, le terme Haute École n’a rien à voir avec le terme Grande École employé en France.
Une Haute École est un établissement d’enseignement supérieur organisé ou subventionné par la Communauté, la province ou la ville. Il existe 20 Hautes Écoles en Belgique francophone, et une dizaine de Hautes Écoles en Belgique néerlandophone. Ces Hautes Écoles proposent un enseignement supérieur de type court ou/et de type long à vocation plutôt professionnalisant.

Retrouvez la liste des Hautes Ecoles en Belgique

Minerval

Le « minerval » est le nom donné au frais d’inscription dans une université belge.

Baptême (Bizutage)

Attention, en Belgique, certaines pratiques dites d’intégration (appelées baptêmes) perdurent ; dans certaines filières (vétérinaire par exemple), cette tradition demeure ancrée même si les responsables administratifs (recteurs d’universités, responsables d’établissements) de ces écoles souhaitent encadrer ces manifestations. Le Consulat a eu connaissance en 2013 d’un évènement qui a menacé sérieusement la vie d’un étudiant français.

Autres liens utiles

Portail de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles
Étudier en Communauté française (Bruxelles et Wallonie)
Étudier en Communauté flamande

Agenda

Vous trouverez un petit récapitulatif des démarches importantes à faire avant et pendant votre séjour en Belgique.

Avant son départ

Tâches à fairePériodes de l’année
Faire l’équivalence de votre diplôme français Avant le 15 juillet de chaque année
Faire sa demande d’inscription à l’université Entre fin juin et août
Faire les demandes de bourses et de financements Si besoin
Demander sa carte européenne des soins Avant son départ

Arrivée en Belgique

Tâches à fairePériodes de l’année
Inscription à la commune de résidence Dans le 1er mois de votre installation
Inscription au Consulat général de France Dans les 6 mois de votre installation (préférable)
Demander une aide financière auprès du service social de son université Si besoin

Contacts utiles

Victorine HUGOT
Chargée de mission auprès du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC).
au +32 (0)2 548 88 76
victorine.hugot@diplomatie.gouv.fr
Joachim HUET
Attaché de coopération scientifique et universitaire
joachim.huet@diplomatie.gouv.fr

Site de l’ambassade et du SCAC :
http://www.ambafrance-be.org/-francais-
http://www.francebelgiqueculture.com/

publié le 29/06/2016

haut de la page